On dit trop souvent d’un élève qu’il échoue parce qu’il n’est pas motivé, alors que, dans la plupart des cas, il n’est pas motivé simplement parce qu’on n’a pas su le faire réussir.

Après sa médaille de bronze à Londres en 2012, Pascal Pereira-Leal vise l’argent, voire l’or, à Rio. D’autant plus que le pongiste de 33 ans sort d’une saison réussie. Il a décroché les titres de vice-champion du monde en simple et de vice-champion d’Europe. Il compte aussi à son palmarès le titre de champion du monde 2014.
Pascal Pereira-Leal souffre de schizophrénie polymorphe. Après avoir passé, à l’adolescence, trois ans dans un centre fermé, le sportif confie au Monde que le tennis de table lui a permis de « contenir [sa] maladie ». « J’espère montrer qu’il y a différents chemins pour aller mieux et qu’il est possible d’améliorer sa vie grâce au sport », explique l’athlète niortais.

Consulter l’article
:

Share This Post:

Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *